mercredi 29 octobre 2008

L'urne vivante



La crémation en France a augmenté de 24 % en 30 ans et les chiffres ne cessent d'augmenter. D'autres méthodes permettent aussi de transformer notre corps en poussière. Peu d'efforts ont pourtant été consacrés à l'évolution des urnes. Le marché funéraire français semble sourd aux nouvelles attentes. Réfléchissons autrement. Concevoir une urne funéraire, c'est chercher à rendre hommage en donnant de la beauté et du sens, pour accompagner cet instant de passage. Chez Simplicime, on repense le rituel associé à l'usage de l'urne pour offrir une nouvelle façon de garder un souvenir, d'inscrire une trace sur la Terre. L'urne d'osier vivant contient les cendres du défunt. Partiellement enterrée, elle se nourrira des matières organiques, pour faire renaître l'osier. D'autres choix funéraires sont possibles. Faisons qu'ils existent pour que notre mort soit utile à la planète.



4 commentaires:

4ever a dit…

très réceptive à cette tendance car "très athée"..seul le souvenir reste et surtout la forme dont on veut qu'il prenne..la nature n'est-elle pas la meilleure des formes?

nathalie a dit…

Je trouve cette idée formidable et tellement "vivante" pour une athée écolo endurcie comme moi.Comment peux t-on prévenir sa famille que l'on souhaite une urne "vivante" ? Par quel biais, pouvons nous l'acheter, la réserver, la commander ? Merci de votre réponse.

simplicime design a dit…

Merci pour vos chaleureux commentaires.
Ce projet est actuellement à l'état d'étude. Nous cherchons des partenaires susceptibles de pouvoir développer le concept. Nous vous tiendrons informé de toute avancée positive. Une remarque nous vient toute fois à l'esprit en lisant vos remarques : faut-il être athée pour adhérer à ce type de projet ?

4ever a dit…

L'athéisme n'est pas la seule forme de croyance pour adhérer à ce concept, la crémation n'est pas un acte athée. Dégriser les cimetières de la plus belle des façons, de la nature à la nature, ou se souvenir par la nature est la meilleure marque d'affection que l'on puisse faire à notre source d'existence.